Medinat Azahra

  1. Ruines de Madina Azahara

    Madinat al-Zahra était une cité califale construite à partir de 936 par les Omeyyades d'Espagne sous le règne de Abd al-Rahman III.
    Elle fut construite en l'honneur de sa favorite prénommée Zahra (resplendissante).
  2. Colonnes sculptées

    Les ornements, ainsi que les différents éléments de cet édifice sont essentiellement composés de matériaux nobles,
    tels que du marbre blanc, du marbre gris et rose, et du grès, pour les motifs floraux et les figures géométriques.
  3. Salon d'Abderramán III

    Un salon très bien conservée avec toujours les couleurs des arcades caractéristiques d'Al Andalus
  4. Entrée de la maison Yafar

    À l’entrée, des pilastres imposants font partie des éléments les plus importants du pavillon.

L’architecture

Connue sous le nom de Medina Azahara, la cité de Madinat al-Zahra a été construite par les Omeyyades d’Espagne à partir de 936, sous le règne d’Abd al-Rahman III. Elle a été bâtie pour protéger les représentations du pouvoir, en raison de troubles qui se sont produits dans la ville de Cordoue.

La cité est composée de trois terrasses. La plus élevée était réservée au palais califal, tandis que les deux autres ont accueilli les bâtiments administratifs, la mosquée, les habitations et les résidences des commerçants et des fonctionnaires.

Durant la période musulmane, la Medina disposait d’un magnifique jardin et des vergers. Le jardin doit sa beauté aux connaissances botaniques des musulmans et aux dispositifs d’irrigation. L’enceinte de la cité est de forme rectangulaire et rassemble différents éléments juxtaposés. Il possède une longueur de 1 500 mètres pour une largeur de 750 mètres.

La Medina aujourd’hui

En 1010, la ville-palais a été détruite par les invasions berbères. Les trois terrasses, situées au pied de la sierra Morena abritant différentes constructions, notamment des fontaines de mercure, ne sont plus que de vastes champs de ruines et un site archéologique en restauration. Les invasions berbères, une ethnie d’Afrique du Nord également connue sous le nom de Numides, Garamantes, Gétules, Maures ou Libyens, ont été causées par une Fitna.

Les seuls édifices ayant subsisté aux attaques berbères sont deux pavillons, constitués de cinq nefs précédées d’un portique. Le salon doré est sans aucun doute le mieux préservé des deux pavillons. Les nefs centrales du bâtiment sont soutenues par des colonnes, tandis que celles situées aux extrémités sont séparées par des murs.

 Au niveau de la décoration, le salon doré est la preuve du savoir-faire artistique des Arabes, pendant le règne d’Adb al-Rahman III. Les ornements, ainsi que les différents éléments de cet édifice sont essentiellement composés de matériaux nobles, tels que du marbre blanc, du marbre gris et rose, et du grès, pour les motifs floraux et les figures géométriques. À l’entrée, des pilastres imposants font partie des éléments les plus importants du pavillon.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!