Histoire d’Al-Andalus

Mezquita and Roman Bridge in Cordoba

Histoire d’Al Andhaluz (711-1492)

L’Andalousie était une partie du territoire sous domination musulmane, appelé Al-Andhaluz. Ce territoire avait la forme d’un émirat avant de devenir un califat. Sa population était composée de chrétiens (Mozarabes), de juifs et de musulmans (convertis, Berbères et Arabes), liés par la culture et la langue arabe. Au Xe siècle, Cordoue, la capitale, se démarquait par son succès scientifique.

En 1031, après la disparition du califat, les royaumes indépendants ou taïfa ont été fondés, notamment autour d’importantes villes, comme Grenade, Séville et Alméria. Ces cités n’avaient pas assez de forces pour empêcher l’expansionnisme des royaumes de Léon, de Castille et d’Aragon, et pour résister aux dynasties Almohade et Almoravide. Malgré cette situation, les villes poursuivaient leur essor économique, principalement Séville qui devenait la future base de l’expansion espagnole en Amérique.

Les Almohades disparaissaient au XIIIe, ce qui favorisa la conquête de Cordoue en 1236 et de Séville en 1248 par Ferdinand III de Castille. Le reste de l’Andalousie était réuni au royaume de Grenade, conquis en 1492, pour arriver à la fin de la Reconquista. Aussitôt, le décret de l’Alhambra imposait aux juifs à la conversion ou à l’exil, mais les musulmans étaient libres jusqu’à ce qu’ils subissent le même sort en 1502.

Les principales villes d’Al-Andhaluz

Al-Andhaluz rassemblait les terres de la péninsule ibérique et de la Septimanie sous domination musulmane durant le Moyen-Age, entre 711 et 1492. Cordoue et Séville sont parmi ses principales villes.

À Cordoue, plusieurs monuments surprenants relatent l’histoire de l’Andalousie musulmane. Abd Al-Rahman Ier y avait bâti une imposante mosquée et un palais appelé Alcazar où se déroulaient toutes les réceptions et les cérémonies officielles. En mémoire des palais syriens, cet émir faisait construire la Rusafa.

Deux siècles après, un nouveau palais nommé Madinat al-Zahra avait été érigé à Cordoue, dotée de quarante-sept mosquées, sous l’égide d’Abd al-Rahman III. À l’époque d’Al-Hakam II, la ville regroupait dans ses multiples bibliothèques environ 400 000 ouvrages importés de toute la Méditerranée, ainsi qu’un grand centre culturel et théologique.

Séville, capitale d’Al-Andhaluz de 713 à 718, fut habitée en majorité par des Arabes originaires du Yémen. Après le pillage par les Vikings en 844, la ville fut reconstruite sous la commande d’Abd Al-Rahman II, en y construisant un souk, un arsenal, une mosquée et un réseau de murailles et de tours. Elle affrontait continuellement l’autorité des émirs de Cordoue.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!